Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Des églises évangéliques épinglées par la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires)

La Miviludes a publié son rapport sur les dérives sectaires en France. Les organisations chrétiennes évangéliques qui suscitent le plus d’interrogations auprès de la Miviludes sont: l’Église universelle du royaume de Dieu aussi appelé Centre d’Accueil Universel ou Centre d’aide spirituelle (EURD) d’Edir Macedo Bezerra, l’Eglise Charisma (Charisma Église Chrétienne) de Nuno Pedro, Impact Centre Chrétien (ICC) d’Yvan Castanou, l’Alliance des nations pour Jésus-Christ (ANJC) de Shora Kuetu, l’Eglise baptiste de toutes les nations (EBTN) de Young Chan Song dit David Song, The Last Reformation (la Dernière Réforme) du pasteur danois Torben Sondergaard, Christ Embassy de Chris Oyakhilome, l’Église du Dieu Tout-Puissant de Yang Xiangbin, l’Institut et Faculté de Théologie de Jérusalem (IFTJ) de Jacques Elbaz.

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) tient à rappeler en préambule de son rapport que le courant évangélique n’est pas en cause et que la très grande majorité des églises évangéliques ne posent aucun problème, mais comme dans tout groupe religieux, des dérives de nature sectaire apparaissent en marge de cette mouvance.
Le danger peut résider dans la personnalité particulière du pasteur ou de l’équipe dirigeante, le charisme, le prosélytisme incessant, voire la tentative d’emprise mise en œuvre sur les adeptes. Il est en effet peu de cas où la doctrine de l’église elle-même sera, seule, responsable de la dérive de la communauté, hormis si celle-ci n’est que l’expression directe de la pensée du pasteur.
Depuis dix ans, la Miviludes est destinataire d’un nombre croissant d’interrogations et de témoignages sur les églises protestantes évangéliques. 383 églises différentes lui ont été signalées, et en 2020, plus de 200 saisines ont été enregistrées, qui ont donné lieu à quatre signalements à la justice. Le nombre de dossiers judiciarisés impliquant des pasteurs évangéliques dépasse certainement la dizaine actuellement et ce chiffre va augmenter compte tenu de l’augmentation des faits graves signalés.
La Miviludes constate que certaines églises se sont installées dans le paysage et de fait elles suscitent moins d’interrogations. Leur mode de fonctionnement (extériorisation de la foi, prosélytisme et pratique de la dîme) interroge moins le public.
Le développement est largement urbain et péri-urbain. Les églises problématiques se développent particulièrement auprès de publics peu insérés socialement, manquant de repères, certaines jouent aussi sur un réflexe communautaire. Dans les dossiers récents, on trouve à la fois : des personnes âgées abusées financièrement; des jeunes isolés et en difficulté (migrants, en foyer); des familles d’origine étrangère qui vivent mal le processus d’acculturation; et bien sûr des personnes fragilisées par des difficultés personnelles (maladie, deuil…).
Le mouvement évangélique s’est subdivisé et transformé au fil du temps en différents courants : baptistes, méthodistes, darbystes, pentecôtistes, réunis en association et fédération en grande majorité par le Conseil national des évangéliques de France (CNEF).
Les églises problématiques sont pour la plupart non affiliées au CNEF et issues du néo-pentecôtisme. On observe en particulier la vague des “églises néo-charismatiques » qui sont les plus dynamiques et celles qui présentent les risques de dérives les plus marqués.
Les charismes particuliers (don de prophétie, don de guérison…) font l’objet de démonstrations spectaculaires, miracles, guérisons en direct. Ce qui les caractérise sur le plan doctrinal : le biblicisme; la conversion du fidèle (conséquence d’une rencontre personnelle avec Dieu), la communication orale et la glossolalie; le prosélytisme virulent (il s’agit de porter la parole de Dieu au monde et de convaincre d’autres personnes à se « réveiller »).

On assiste à un double phénomène :

– le développement en France d’églises internationales puissantes dont l’influence est préjudiciable aux adeptes et plus largement à la cohésion sociale du pays en ce qu’elles encouragent un repli communautaire et prônent des valeurs contraires à celles qui fondent la société française : refus de l’égalité femmes-hommes, diabolisation de l’avortement, thérapie de conversion. Le rapport cite notamment l’Église Hillsong, l’Église Foursquare, des télévangélistes type Benny Hinn, ainsi que des églises africaines essaimant ou tentant de s’implanter sur le territoire national;
– la création de petites églises au niveau local ou églises maisons, par des pasteurs autoproclamés au passé parfois très trouble (trois cas récemment signalés d’anciens délinquants qui ont eu une révélation en prison) et qui semblent avoir trouvé là un nouveau business.
Les témoignages défavorables sont souvent en lien avec la personnalité particulière du pasteur ou de l’équipe dirigeante (charisme, prosélytisme incessant, pressions, et la tentative d’emprise sur les membres de la communauté). Les prédations financières et l’escroquerie sont les préjudices les plus souvent évoqués, mais il y a aussi: des abus de faiblesse, abus de confiance, maltraitance, agressions sexuelles et/ou viols, pertes de chance de guérison lorsque la personne est encouragée à arrêter ses traitements pour ne s’en remettre qu’au pouvoir du pasteur; du travail dissimulé ou l’exploitation par des adeptes par le travail (les femmes font gratuitement le ménage, la cuisine… pour le pasteur ou l’équipe dirigeante); le blanchiment d’argent ou le détournement des circuits économiques, et pour certaines églises internationales un activisme politique sous-jacent.
Guérison miraculeuse et théologie de la prospérité sont les deux grandes thématiques, mais on trouve aussi le motif millénariste (rédemption, vision apocalyptique où il faut choisir son camp, complot diabolique…).

Source: Miviludes

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter