Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

LAOS : Ces chrétiens contraints à la clandestinité

Télécharger l'application du Journal Chrétien

Des milliers de chrétiens sont contraints de vivre leur foi dans la clandestinité au Laos, où le christianisme reste une religion minoritaire.

Le Laos compterait officiellement 150 000 chrétiens répartis dans les trois églises reconnues dans le pays : l’Église catholique, l’Église Adventiste du Septième Jour et l’Église évangélique du Laos.

Les chrétiens qui fréquentent les églises non confessionnelles sont persécutés par les boudhistes et les communistes. Le pasteur David soutient les églises clandestines dans leur marche avec le Seigneur. L’approche pratique de la diffusion de l’Évangile porte ses fruits.

Le culte des fantômes est très répandu au Laos. Il s’agit d’apaiser les esprits et de leur offrir des sacrifices. Le pasteur David dit: «Si quelqu’un est par exemple malade, un cochon doit être tué ou deux poulets blancs sacrifiés. Selon la maladie et la richesse de la famille, la victime peut être différente. Mais le résultat est souvent le même, à savoir que beaucoup de familles s’appauvrissent.»

Une centaine de familles ont trouvé la foi
C’est ce qui est arrivé à la famille d’un homme malade. Un jour, ils n’ont plus eu d’animaux à sacrifier et ont entendu parler d’un «esprit Jésus» qui était plus puissant que les autres esprits. Le malade a rencontré un pasteur qui a prié pour lui. Il a été guéri et a trouvé la foi en Jésus-Christ. En quelques jours, une centaine de familles sont venues au Seigneur grâce à ce témoignage, provoquant la colère du gouvernement communiste local. Craignant de voir d’autres personnes se tourner vers Jésus, ils ont mis l’homme sous pression, mais ce dernier leur a dit: «Jésus est le seul qui m’a aidé. Je ne me tairai pas.» Les autorités ont menacé de s’en prendre à sa famille s’il ne cessait pas. Un soir, en rentrant de la rizière, il a trouvé sa maison détruite. Le pasteur David et son équipe l’ont aidé à se construire une nouvelle existence dans un autre endroit.

Expulsés des villages
Selon le pasteur David, il arrive régulièrement que des personnes qui se sont converties soient exclues de la communauté villageoise. Les chefs de village disent souvent: «Notre culture et notre village existent depuis longtemps, mais nous ne connaissons pas ce Jésus. C’est pour cela que tu n’es plus le bienvenu ici. Si tu veux croire en lui, tu dois quitter notre village.» Selon le pasteur David, cela signifie que ces gens perdent tous leurs biens, qu’ils ne sont plus autorisés à puiser de l’eau dans le puits du village ou que les enfants ne sont plus autorisés à aller à l’école. Souvent, ils n’ont même plus assez à manger. David, d’un ton sérieux, dit: «Cette pression est énorme et a malheureusement un effet. Mais nous voulons soutenir ceux qui choisissent Jésus.»

Aime ton prochain
L’équipe autour du pasteur David aide les gens touchés par ces mesures d’expulsion, leur fournissent de la nourriture, des vêtements, des médicaments et des terres et les aide à se construire une nouvelle existence. L’objectif est qu’ils soient autosuffisants. Le pasteur David s’anime: «Nous leur montrons la manière de cultiver leurs champs de façon rentable, comment construire des élevages de poissons et d’animaux et élaborer la culture de légumes et de plantes. Nous leur apprenons à gérer l’argent, afin qu’ils puissent planifier eux-mêmes leur budget familial et gérer leurs finances de façon économique. Ils doivent réaliser que Dieu leur a donné beaucoup de potentiel et qu’ils sont précieux à ses yeux.»

Montrer l’exemple
Puis David parle de l’implantation d’églises: «Les églises doivent se soutenir et s’encourager mutuellement dans la foi en Christ. Nous organisons des cours de formation au leadership chrétien en mettant l’accent sur les contenus suivants: nouvelle naissance, croissance spirituelle, ministère et leadership dans le royaume de Dieu.» Il cite le Psaume 86:9: «Toutes les nations que tu as faites viendront se prosterner devant ta face, Seigneur, et rendre gloire à ton nom.» Cela vaut également pour le Laos avec tous ses groupes ethniques. «Nous voulons faire notre part pour que cette promesse s’accomplisse.»

Beaucoup de ceux qui trouvent Christ sont des gens simples, dit David. Ils n’ont aucune connaissance des récits bibliques et aucune formation théologique. «Mais ils ont personnellement fait l’expérience de l’amour et de la grâce de Jésus-Christ dans leur vie. Ils ont été libérés de l’adoration des fantômes et guéris de leurs maladies. Ils portent dans leur cœur la joie de Jésus et la certitude d’être sauvés. Ces nouveaux croyants ne peuvent pas garder cette bonne nouvelle pour eux. Elle jaillit comme une source et touche beaucoup de personnes qui viennent à la foi, se font baptiser et des églises de maison se créent.»

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter