Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

WhatsApp repousse l’entrée en vigueur de ses conditions d’utilisation

Objets de plusieurs critiques, les nouvelles conditions d’utilisation de WhatsApp ont été reportées du 8 février au 15 mai 2021. Une décision qui intervient à la suite d’un gigantesque tollé international…

C’est par un article de blog que l’entreprise Facebook, propriétaire de WhatsApp, a communiqué sur le report de ses nouvelles conditions générales d’utilisation (CGU), initialement prévues pour entrer en vigueur le 8 février : « Nous retardons désormais la date à laquelle les utilisateurs devront relire et accepter les conditions. »
Ce sursis est la conséquence de nombreuses « rumeurs » qui circulent depuis l’annonce de ces nouvelles conditions, et qui ont poussé de très nombreux utilisateurs à migrer vers d’autres types de messagerie.

En effet, début janvier 2021, WhatsApp demandait à certains internautes de valider ses nouvelles CGU, sous peine de voir leur compte supprimé. Ces nouvelles conditions, une fois acceptées, autorisent un partage de leurs données personnelles (pseudonyme, image de profil, numéro de téléphone, etc) entre WhatsApp et les autres branches de Facebook que sont Instagram et Messenger.
Pour autant, cette politique s’inscrit dans la stratégie B2B de Mark Zuckerberg, lequel souhaite rentabiliser WhatsApp Business qui est la version corporate de WhatsApp depuis 2018. Rappelons qu’il avait racheté cette application en 2014, pour un montant avoisinant les… 20 milliards de dollars !

L’idée c’est donc de permettre aux entreprises de communiquer plus facilement avec leurs clients, et ainsi pour les annonceurs sur Facebook et Instagram, d’identifier plus clairement les entreprises. La firme américaine répète que ces échanges de données ne modifieront en rien ce qui se fait actuellement avec les CGU des particuliers.

Quoi qu’il en soit, le tollé provoqué par cette annonce (et surtout par l’obligation de donner son accord) a suscité de nombreuses réactions négatives. Elon Musk, le patron de Tesla, a d’ailleurs twitté pour demander aux usagers de télécharger puis de migrer vers l’application Signal. Il a été retweeté par Jack Dorsey (patron de Twitter, ndlr), qui a également demandé à abandonner l’application WhatsApp. Ces messages ont aussi profité à Telegram qui, comme Signal, bénéficient d’un afflux ininterrompu de nouveau utilisateurs Sur iOS et sur Google.

Le report annoncé par Facebook pour la mise en application de ces nouvelles CGU, c’est-à-dire du 8 février au 15 mai, est un temps que l’entreprise s’accorde pour procéder à la pédagogie vis-à-vis de ses utilisateurs. Elle réitère également que le chiffrement sur sa messagerie est effectuée de bout en bout, ce qui signifie que lors d’une discussion privée, seuls l’émetteur et le destinataire ont connaissance du contenu de leurs messages. Par ailleurs, elle regrette une « campagne de désinformation » visant à « décrédibiliser » son service, et rappelle « qu’il n’y aura aucun changement dans la façon dont les partages WhatsApp fournissent des données à Facebook pour les discussions non professionnelles et les données des comptes utilisateurs. »

Enfin, il est important de signaler que même s’ils entrent en vigueur, ces partages de données personnelles ne concerneront que les continents africain, américain et asiatique. L’Union européenne est en effet protégée par le RGPD (règlement général sur la protection des données), qui encadre les agissements des entreprises technologiques sur l’utilisation des informations liées à la vie privée.

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Faire un don

A travers le monde, vous êtes des millions à lire le Journal Chrétien, un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps. Chaque visiteur de notre site y trouvera quelque chose d’unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fausses informations, le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.
C’est pourquoi il est si important que le Journal Chrétien demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût qui nécessite la mobilisation de la communauté chrétienne. Alors, pour que le Journal Chrétien puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l’univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.

NB: Si vous êtes un particulier résidant en France, vos dons sont déductibles à 66% de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

Si vous êtes une entreprise française assujetties à l’IR ou l’IS, 60% de votre don au Journal Chrétien est déductible de l’impôt sur les sociétés, dans la limite de 5‰ du chiffre d’affaires. La réduction d’impôts sur le montant excédant ce plafond est reportable sur les 5 années suivant celle du don.

Je fais un don

_________________________________________________

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter