Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Dons

Journal Chrétien

L'actualité en continu

Les Tchadiens aux urnes pour un scrutin présidentiel sur fond de tensions

Ce dimanche 11 avril 2021, près de 7,3 millions de Tchadiens sont appelés aux urnes pour voter leur Président de la République en départageant 7 candidats dont le Président sortant, Idriss Déby Itno. Le premier tour du scrutin présidentiel se tient dans un contexte de calme relatif.

Plusieurs véhicules militaires et de police patrouillaient dans la ville de N’Djaména jusqu’au soir du samedi 10 avril où s’est tenu le vote des militaires. Cette présence des forces de défense et de sécurité est diversement interprétée. D’aucuns estiment qu’elle vise à sécuriser le vote, tandis que d’autres trouvent qu’elle est destinée à dissuader toute tentative de perturbation de l’échéance électorale.

Les premiers bureaux de vote sont ouverts dès 7 heures du matin dans la capitale et en province. Environ 23 000 bureaux, selon les sources de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), sont déployés pour accueillir les 7 288 203 électeurs de l’intérieur du pays. En effet, les 45 276 électeurs tchadiens de la diaspora ne peuvent pas voter du fait de l’annulation du vote des Tchadiens de l’étranger.

Le 8 avril dernier, la CENI avait informé que « des dispositions sont prises pour permettre à tous les électeurs qui n’auront pas retirer leur carte d’électeur de 2020, de voter avec les anciennes cartes d’électeur de 2015 ou le récépissé de l’enrôlement de 2020 ». Selon le président de la CENI, Dr Kodi Mahamat Bam, « il est possible, sans la carte d’électeur, de voter sur la base des témoignages de deux chefs traditionnels dans les villages très éloignés ».

Après un mois d’âpre campagne électorale, les 7 candidats en lice sollicitent le vote des électeurs pour accéder à la magistrature suprême. Alladoum Djarma Balthazar du Parti ASTRE, le Président sortant, Idriss Déby Itno du Parti MPS, le Conseiller communal Brice Mbaimon Guedmbaye du Parti MPTR, l’unique femme et ancienne ministre Lydie Beassemda du Parti PDI, l’ancien Premier ministre Pahimi Padacké Albert du Parti RNDT Le Réveil, le chef de file de l’opposition Romadoumngar Félix Nialbé du Parti URD et le député Théopile Yombombé Madjitoloum du Parti UTPC.

Depuis l’investiture du Président Déby par son parti politique en février 2021, plusieurs manifestations sont organisées par une partie de l’opposition et de la société civile, opposée à cette 6ème candidature du président-fondateur du MPS. D’autres événements n’ont fait qu’ajouter de l’huile sur le feu. C’est par exemple l’affaire Yaya Dillo, le retrait de trois candidats pourtant retenus pour la présidentielle à savoir Saleh Kebzabo de l’UNDR, Ngarledji Yorongar du FAR et Théophile Bongoro du Parti PRET, ainsi qu’un étau sécuritaire de plus en plus serré autour de Succès Masra du Parti « Les Transformateurs ».

Par ailleurs, tandis que Human Rights Watch a déploré une « répression préélectorale contre les opposants » dans un communiqué du 8 avril 2021, le Président sortant, Idriss Déby Itno, a sollicité à la veille de la présidentielle, la libération de certains opposants arrêtés. Un appel qui est loin d’être anodin dans un contexte général plutôt tendu.

Le Tchad est un pays vaste de 1,284 millions de km², partagé entre trois zones bioclimatiques : soudanienne, sahélienne et saharienne. C’est un des pays les plus pauvres du monde selon l’indice de développement humain (IDH) des Nations Unies, où vivent près de 15 millions d’habitants.

En dépit de l’exploitation du pétrole depuis le début des années 2000 et d’importantes potentialités agricoles, pastorales et minières, le Tchad est confronté à une pauvreté quasi endémique et généralisée. 42% des Tchadiens sont pauvres d’après les indicateurs de la Banque mondiale. Coincé entre des territoires en conflits, à savoir la Libye, la RCA et le Soudan, et lui-même confronté au terrorisme de Boko Haram à l’image de ses voisins le Nigéria et le Cameroun, le Tchad est un pays où la sécurité est une priorité.

Lutte contre la pauvreté, sécurité, mais aussi promotion d’un véritable vivre-ensemble et promotion d’un dialogue politique et social durable, sont les chantiers qui attendent le futur Président de la République du Tchad.

Yamingué Bétinbaye
Docteur en géographie

Pour un média chrétien gratuit et sans pubblicité, soutenez le Journal Chrétien dès 1€

Nous avons fait le pari d’un journalisme moderne, chrétien et de qualité. Nous analysons les faits, décryptons l’information et offrons à nos lecteurs les outils qui leur permettent de se forger leur propre opinion.

Le Journal Chrétien accorde une place importante à la Bible, un instrument efficace mis par Dieu dans les mains des croyants pour leur enseigne les comportements adaptés à la volonté divine. Voilà pourquoi nous proposons des études bibliques et une application de ressources bibliques.

Tous ces services ont un coût. Le Journal Chrétien ne peut pas poursuivre son travail d’information et d'évangélisation sans des dons réguliers. Votre soutien financier nous est donc précieux.

❤️Faire un don pour soutenir le Journal Chrétien 

Le Journal Chrétien étant un service de presse en ligne reconnu par le Ministère de la Culture, votre don est déductible de vos impôts en France à hauteur de 66%.

Soutenez la mission du Journal Chrétien

Le Journal Chrétien est un exemple rare dans le paysage médiatique: totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité. Si vous appréciez nos publications, faites un don pour nous permettre de poursuivre notre mission.

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter