Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Inondations en Allemagne : pourquoi autant de morts ?

Télécharger l'application du Journal Chrétien

Suite à de fortes pluies qui se sont abattues sur le centre et l’ouest de l’Europe, le bilan provisoire fait état de 183 morts. De quoi s’interroger sur les raisons de ce naufrage… 

Depuis la nuit de mardi à mercredi, de forts orages ont frappé l’Allemagne et une partie de l’Europe centrale, causant ainsi des inondations qui ont provoqué d’importantes pertes en vies humaines. On dénombre provisoirement 156 morts en Allemagne, des centaines de blessés et plusieurs autres personnes disparues. Ces violentes pluies qui se sont abattues pendant plusieurs jours suivant les régions, ont déraciné des arbres, provoqué des crues très importantes sur les cours d’eau, et entrainé des pannes d’électricité. Le service météorologique allemand parle de 80 litres d’eau par mètre carré en l’espace de 12 heures.

Ce dimanche, Angela Merkel s’est rendue dans le village de Schuld, en Rhénanie-Palatinat. Il s’agit de l’une des zones les plus atteintes par les inondations du milieu de semaine. La chancelière allemande s’est dite choquée par des dégâts « terrifiants et surréalistes », et a évoqué l’accélération de la lutte contre le réchauffement climatique.

Quelles sont les causes d’un bilan aussi lourd ?

La région sinistrée est une zone habituée aux fortes intempéries, même si celles de ces derniers jours se sont avérées plus intenses que lors des saisons précédentes. Plusieurs causes peuvent expliquer un bilan aussi catastrophique :

  • La météo: entre le 14 et le 15 juillet, des pluies diluviennes ont atteint 100 voire 150 millimètres, soit l’équivalent de deux mois de pluies ininterrompues. Cela démontre la puissance de ces averses qui ont été bloquées en altitude par des températures froides, stagnant dans la même région pendant quatre jours.
  • Le réchauffement climatique: si l’extrême-droite allemande réfute cette hypothèse, il reste vrai que les phénomènes extrêmes sont « plus fréquents et plus probables » en cas de dérèglement climatique selon Kai Schröder, hydrologue à l’université de Postdam.
  • Absence de berges sur les cours d’eau: en tous cas, les rivières qui ont été débordées n’avaient pas de berges suffisamment élevées pour contenir un tel flux.
  • Négligence: les autorités allemandes sont accusées de n’avoir pas lancé l’alerte suffisamment tôt, et d’avoir sous-estimé la menace de ces orages malgré les avertissements des prévisionnistes. De même, les populations qui vivent dans ces zones inondables n’ont pas pris la mesure des risques encourus, et n’ont donc pas engagé toutes les précautions nécessaires comme par exemple de couper l’électricité.
  • La bétonisation: les sous-sols de l’ouest de l’Allemagne ont presque tous été bétonisés, y compris les égouts et les canalisations diverses. L’eau n’a donc pas pu s’infiltrer progressivement dans les sols mais au contraire elle s’est accumulée, causant la noyade de plusieurs personnes qui sont allées se réfugier dans les caves de leurs maisons d’habitation.

 

Comme pour toute catastrophe, il faut un ensemble de facteurs pour causer de tels dégâts. Le bilan actuel va malheureusement probablement s’alourdir, puisqu’on dénombre des centaines de personnes disparues et que les eaux n’ont encore totalement abandonné les zones sinistrées. Ces inondations ont touché plusieurs pays d’Europe centrale dont l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suisse, etc.

 

 

Ecclésiaste Deudjui

(+237) 696.469.637

doualatour@yahoo.fr

Je fais un don

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter