Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

Coronavirus Covid-19: La Banque mondiale finalise un programme d’aide de 160 milliards de dollars

Télécharger l'application du Journal Chrétien

Le président du Groupe de la Banque mondiale (GBM), David Malpass, a déclaré jeudi que le prêteur multilatéral était en train de finaliser un ensemble de mesures visant à débloquer jusqu’à 160 milliards de dollars américains pour aider financièrement les pays fortement touchés par le COVID-19.

« Nos objectifs sont de réduire le délai de récupération ; de créer des conditions favorables à la croissance ; de soutenir les petites et moyennes entreprises ; et d’aider à protéger les plus pauvres et les plus vulnérables », a indiqué M. Malpass au cours d’une conférence téléphonique organisée pendant le Sommet extraordinaire des dirigeants du Groupe des 20 (G20), selon une déclaration publiée par la Banque mondiale.

Soulignant le fait que la Banque mondiale a d’ores et déjà approuvé une enveloppe de 14 milliards de dollars destinée à remédier aux conséquences sanitaires et sociales immédiates de l’épidémie, M. Malpass a déclaré que le bailleur de fond était « en train de finaliser une enveloppe supplémentaire qui portera plutôt sur les retombées économiques plus larges ».

Il a dit avoir présenté mercredi au conseil d’administration de la Banque mondiale un programme visant à débloquer un soutien financier allant jusqu’à 160 milliards de dollars au cours des 15 prochains mois.

« Je suis particulièrement préoccupé par les pays pauvres et densément peuplés comme l’Inde, où la fragilité du système de santé exige des investissements massifs en termes de ressources humaines, d’approvisionnement et d’infrastructures », a affirmé M. Malpass.

Il a noté que la Banque mondiale avait lancé de nouveaux projets liés au COVID-19 dans 56 pays, ce qui avait encouragé les autres banques multilatérales de développement à cofinancer certaines aides. La Banque mondiale est également en train de restructurer des projets déjà existants dans 24 pays pour allouer des fonds à cette urgence sanitaire.

Durant le sommet extraordinaire des dirigeants du G20, M. Malpass a en outre réitéré l’importance de remédier à la vulnérabilité engendrée par le fardeau de la dette. « Les pays les plus durement frappés par cette crise seront les pays pauvres les plus endettés », a-t-il ainsi déclaré.

« Un mécanisme d’allègement de la dette équitable et inclusif est requis de toute urgence, afin que les pays de l’Association internationale de développement (AID) puissent concentrer leurs ressources sur la lutte contre la pandémie et ses conséquences économiques et sociales », a souligné le président de la Banque mondiale.

Je fais un don
Pourquoi soutenir le Journal Chrétien?

Une majorité de médias appartient à quelques milliardaires ou à des multinationales, privant les citoyens d’un droit fondamental : avoir accès à une information libre de tout conflit d’intérêt. Le développement d’un média comme le Journal Chrétien est essentiel pour garantir le pluralisme de la presse dans le monde et faire entendre la voix des chrétiens portée par l’espérance de l’Evangile.
Notre journal est un média d’espérance qui parle des joies et des espoirs ainsi que des tristesses et des angoisses des hommes de notre temps.
Dans un paysage médiatique marqué par le mensonge et les fake news (infox, fausses nouvelles, fausses informations, informations fallacieuses), le Journal Chrétien se positionne comme le média de la vérité. Nos journalistes et correspondants essaient de s’approcher de la vérité des faits avec beaucoup d’humilité.

Le Journal Chrétien propose notamment l’actualité chrétienne internationale (chrétiens du monde, chrétiens persécutés), des études bibliques, des dépêches d’agences de presse, l’actualité française et internationale, des nouvelles économiques, boursières, sportives et sanitaires, des informations sur les sciences et technologies, etc.

Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter