Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Vous aimez nous lire?

Soutenez-nous !

CAN 2022 : suite au drame survenu au stade d’Olembé, la CAF accuse le Cameroun et annonce une délocalisation des matches jusqu’à nouvel ordre

Télécharger l'application du Journal Chrétien

Face à ce drame, le président de la CAF, Patrice Motsepe, a tenu une conférence de presse en urgence pour annoncer que le quart de finale prévu le dimanche 30 janvier 2021, au stade Olembé va être délocalisé.

La Coupe d’Afrique des nations organisée au Cameroun a connu un évènement tragique. Alors que tout le Cameroun avait rendez-vous au stade Olembé pour le huitième de finale face aux Comores, plusieurs personnes ont trouvé la mort après un mouvement de foule.

« Je vais organiser une réunion avec le comité organisationnel demain. J’ai besoin d’un rapport sur ce qui est arrivé, connaître les circonstances qui sont à la base de cet incident qui a causé des blessés et décès. Quand une personne est blessée ou décédée, ma priorité n’est pas de dire « je ne suis pas responsable ». Nous devons prendre nos responsabilités collectivement. La première chose que je vais dire au comité d’organisation c’est que le prochain match programmé au stade Olembe ne s’y jouera pas. Le match prévu dimanche prochain (le quart de finale prévu à 17h) ne se jouera pas là-bas. Il aura lieu à Ahmadou Ahidjo à Yaoundé », a-t-il fait savoir au cours de la conférence de presse tenue le mardi 25 janvier 2021 à Yaoundé.

Mais déjà la veille, l’instance faitière du football africain a réagi à travers un communiqué : « La CAF a pris connaissance des incidents survenus au stade d’Olembé, ce soir, 24 janvier 2022, pendant le match de la Coupe d’Afrique des Nations opposant le Cameroun, pays hôte, aux Comores. La CAF enquête actuellement sur la situation afin d’obtenir plus de détails sur ces incidents. Nous sommes en communication constante avec les autorités camerounaises et le comité local d’organisation. Ce soir, le Président de la CAF, Dr Patrice Motsepe, a dépêché le Secrétaire Général, Veron Mosengo-Omba, au chevet des victimes admises dans les hôpitaux de Yaoundé », peut-on lire.

Rappelons que pendant les bousculades survenues à l’entrée sud du stade d’Olembé, au moins 8 personnes ont perdu la vie et 38 ont été blessées.

Je fais un don
Actualité par mots-clés :

Les commentaires sont fermés.

Inscription à la Newsletter