Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

Dieu se révèle à un criminel en prison qui se convertit

C’est au cours de son incarcération en cellule d’isolement que Darwin Casey Diaz, va voir se projeter, sur le mur de sa cellule, le film exact de sa vie, les meurtres qu’il a commis et Jésus crucifié lui disant :  » Darwin, cela, je l’ai fait pour toi. « 

Darwin Casey Diaz, originaire du Salvador, est arrivé vers l’âge de deux ans, comme immigrant légal à Los Angeles avec ses parents. A cause d’un père violent, et d’une vie familiale très difficile, il va découvrir, dès l’âge de 11 ans, la culture des gangs dans la rue. Initié par un chef de gang à de petits délits, très vite, pourtant c’est l’escalade qui aboutira à sa participation aux meurtres de plusieurs membres de gangs rivaux.

À 16 ans, il est arrêté pour meurtre. Pendant une évaluation qui a duré 90 jours pour savoir s’il devait être jugé comme mineur ou majeur, il a étranglé un membre d’un gang rival, raison pour laquelle il a été envoyé dans un module spécial pour les personnes ayant commis des meurtres à la prison de Los Angeles.

Pendant son séjour à la prison, il a été nommé par le titre de « Shot Caller », une appellation réservée dans les gangs aux chefs de gangs qui ont le pouvoir d’inscrire un nom sur un papier pour ordonner à d’autres membres l’assassinat d’une personne particulière.

À l’issue de son procès, il est finalement condamné à une peine de 12 ans d’emprisonnement dans une cellule d’isolement à la prison d’État de New Folsom.

Un jour, Darwin a entendu la voix d’une femme nommée Frances Proctor demander au garde à l’extérieur de sa cellule  :

 « Y a-t-il un détenu dans cette cellule ? »

« Ne perds pas ton temps », répondit le garde d’un air bourru.

« Jésus est venu pour tout le monde, y compris lui », a-t-elle rétorqué. « Puis-je m’approcher de sa cellule ? »

Proctor s’est approché de sa porte et a vu Diaz. « Comment ça va ?» demanda la jeune-femme afro-américaine de petite taille.

« Je ne pourrais pas faire mieux », dit-il sarcastiquement.

Frances éclata de rire puis commença « sa petite présentation ».

Diaz lui a dit qu’il n’était pas intéressé.

« Je ne voulais rien avoir à faire avec elle ou sa religion. Je ne suis jamais allé à l’église. Je n’avais aucune connaissance biblique, je me fichais de Dieu, je ne cherchais pas Dieu. »

Avec hardiesse, Frances lui répondit :

« Eh bien, je vais vous mettre sur ma liste noire et Jésus va vous utiliser. »

Cette dame est cinglée, pensa Diaz. Elle n’a aucune idée de ce qu’elle fait ici ou à qui elle parle.

Au cours des 18 mois suivants, Frances Proctor a intercédé pour Diaz. Une fois par mois, elle passait à côté de sa cellule et passait quelques minutes à prier pour lui.

Les cellules d’isolement comme celle de Diaz étaient si petites et inconfortables (sans fenêtre, une couchette posée sur du béton) que plusieurs hommes ont perdu la raison et voulaient mettre fin à leurs jours.

Un jour, Diaz eut une expérience étonnante dans sa cellule.

« J’étais allongé sur ma couchette en regardant le mur de béton. J’ai commencé à voir ce qui ressemble à un film sur mon mur. J’étais éveillé, pas sous l’influence de quelque drogue que ce soit. Ce film me montrait ma vie en train d’être jouée, depuis que j’étais tout petit, depuis le premier bonbon que j’avais volé. »

Tous les événements de sa vie étaient dans un ordre parfait, mais une autre histoire s’intercalait dans l’histoire de Darwin.

Il apercevait alors un homme portant une croix que personne n’aimait et une foule autour de lui. N’ayant eu aucune éducation religieuse ni chrétienne, il n’avait aucune idée de qui cela pouvait être.

L’homme qui portait la croix le regardait. Puis il voyait défiler à nouveau les personnes qu’il avait poignardées, les vols de voiture auxquels il avait participé et les vols dans les maisons qu’il avait fait. La chronologie était exacte.

Il a ensuite assisté à un événement tragique chez l’homme à la croix. « J’ai vu les clous entrer dans ses mains et ses pieds et la croix être dressée. »

L’homme sur la croix le regarda et dit :

« Darwin, je l’ai fait pour toi. »

Personne ne savait que Darwin était le premier nom de son acte de naissance. Casey était le prénom que tous avait utilisé pour le nommer.

Puis Diaz observa le visage de l’homme se baisser tandis qu’il rendait son dernier souffle audible.

« C’est lorsque je me suis retrouvé dans ma cellule et j’ai commencé à demander pardon», a raconté Diaz. «Personne ne m’a jamais dit comment prier. Je le savais dans mon esprit. Je savais dans mon esprit que c’était ce que je devais faire. »

Sur le sol en ciment, Diaz se mit à pleurer de manière incontrôlable.

Un esprit de repentance s’abattit sur lui. « Je suis désolé d’avoir poignardé ce type et d’avoir poignardé ce type et d’avoir ordonné de le poignarder », a-t-il sangloté.

« Je n’ai jamais pleuré comme ça », a-t-il déclaré.

À ce moment-là, Dieu l’a rendu souverainement vivant en Christ. Il est né de nouveau.

« Je savais dans mon cœur que quelque chose avait changé. C’était une lumière qui s’allumait et je devais faire ce que je devais faire. Je ne m’étais jamais senti aussi en paix et aussi libre en isolement cellulaire. »

Peu de temps après, Dieu lui a parlé de manière audible : « Va frapper à ta porte et demande l’aumônier. »

Diaz n’avait aucune idée de ce qu’est un aumônier, alors il s’est approché de sa porte et a frappé.

A ce moment, un garde apparut à deux cellules de lui et marchait vers lui.

« Je suis censé te demander un aumônier. »

Le garde regarda Diaz avec une expression perplexe.

« Je suis censé vous demander un aumônier », a-t-il insisté, ne sachant même pas ce que le terme voulait dire.

Plus tard dans la semaine, Diaz s’est assis avec un aumônier de la prison.

« Ils me maintenaient sous contrainte et je lui ai expliqué en détail exactement ce qui s’était passé dans cette cellule », a-t-il raconté.

L’aumônier était visiblement ému et des larmes se formaient dans ses yeux.

« Sa lèvre inférieure a commencé à trembler et il a ouvert sa Bible. Il a commencé à lire le passage sur la crucifixion et sur Lui (Jésus) marchant vers le Golgotha. Quand il a commencé à lire, nous avons été brisés tous les deux. Beaucoup de larmes ont coulé à cet instant parce que je savais que c’était ce que j’avais vu. Personne ne m’avait jamais parlé de ça. »

L’aumônier a donné à Diaz une bible Gédéon et le chef de gang a commencé à la dévorer. « Lorsque j’étais réveillé, je la lisais, et la relisais, et la relisais encore et encore

« J’ai commencé dans Genèse et au moment où je suis arrivé à dans les actes des Apôtres, je pouvais voir que ces gars-là étaient des hommes ordinaires que Dieu utilisait. Tout le monde n’était pas pur dans cette Bible. Ce sont des gars qui ont fait des choses horribles et Dieu leur a pardonné. »

Puis la voix de Dieu lui dit à nouveau :

« Quand tu sortiras d’ici, tu vas rassembler tes hommes, vos chefs de gangs et leur faire savoir que tu ne veux plus rien avoir à faire avec ça, que tu es maintenant chrétien. »

Peu de temps après sa conversion, Diaz a eu une autre surprise : il a été transféré de l’isolement cellulaire à la population carcérale ordinaire. « A ce jour, je ne sais pas pourquoi » , a-t-il déclaré. « Je sais que cela a été ordonné par Dieu. »

Dès que Diaz en eut l’occasion, il se rendit dans la cour de la prison et se leva sur un banc en béton. Il a demandé à plusieurs chefs de gang de l’entendre.

Il a expliqué ce qui s’est passé. « Je ne veux plus rien de tout ça », leur dit-il. « Je suis chrétien. »

Il n’y avait pas d’autres mots échangés. Les chefs de gang se sont simplement retournés et sont partis tranquillement.

Diaz savait ce que cela voulait dire. Sa vie était en danger à partir de ce moment-là.

« Quand quelqu’un se détourne, ils envoient quelqu’un pour sortir les ordures », a-t-il expliqué. « J’étais la poubelle à ce stade. »

Il passa une longue nuit à prier Dieu, sachant que son bourreau pourrait venir dès le lendemain. Au matin, il était assis sur sa couchette avec sa Bible près de lui.

Bientôt, les portes s’ouvrirent aussitôt pour que les hommes puissent se rendre à Chow Hall pour le petit-déjeuner.

« Ils ont envoyé l’un des miens faire l’acte », s’est-il rappelé. Un de ses membres de gang est arrivé avec un jarret, un couteau de fortune.

Diaz était prêt au pire, mais l’homme l’a surpris en disant : « J’espère que tu as raison parce que je ne peux pas faire ça. »

De façon inattendue, l’homme a soudainement changé de cœur. Le tueur envoyé pour l’éliminer est devenu la première personne que Diaz a conduit au Seigneur.

« Petit à petit, j’ai commencé à rencontrer d’autres membres de gangs à l’aide de « cerfs-volants », des notes manuscrites que nous distribuions. Peu de temps après, l’un des membres fondateurs de MS-13 est venu à Christ par l’intermédiaire d’un de ces cerfs-volants, puis d’un autre chef de gang de South Central. »

Au cours des deux années suivantes, il a aidé à conduire 200 détenus à Christ.

En même temps, de nombreuses personnes en prison ont parallèlement tenté d’attenter à sa vie.

Un jour, il a dit à Dieu : « J’ai tout donné pour toi et c’est ce que je reçois ? »

Le Seigneur a parlé à son cœur :

« Tu n’as rien abandonné pour moi. J’ai tout donné pour toi. »

Le témoignage entier de Casey Diaz a été raconté dans son livre intitulé « The Shot Caller ».

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter