Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

Cigale ou fourmi ?

Le titre de cet article renvoie sans nul doute à la fameuse fable de Jean de la fontaine : la cigale et la fourmi. C’est bel et bien elle qui nous inspire aujourd’hui !

Écrite au 17e siècle, la particularité de ce texte est qu’il ne contient pas de leçon morale. On pourrait en déduire que l’auteur laisse à chacun de nous la liberté de faire son introspection. Sans prendre position, nous essayerons d’en tirer des enseignements qui peuvent nous aider dans nos vies.

La cigale pourrait renvoyer à l’image d’une personne qui vit dans l’insouciance. Ce comportement n’est pas loin de celui des adeptes du Carpe diem : « mangeons et buvons, car demain nous mourrons ».

La fourmi, aux antipodes de la cigale, est une travailleuse habile et méticuleuse qui sait que l’hiver est rude et qu’il faudra anticiper pour ne pas être pris au dépourvu.

De cette fable, nous pouvons retenir que :

  • La vie n’est pas linéaire, elle est cyclique. Nous ne sommes donc pas à l’abri de surprises désagréables. Cela n’arrive pas qu’aux autres !

  • La prévoyance est une vertu à cultiver. Sois toujours prévoyant et jamais assuré, alerte un proverbe danois. Abondant dans le même sens, Sénèque souligne : « l’homme prévoyant se met en sûreté avant même d’avoir éprouvé du mal ».

  • Il ne faut pas totalement compter sur les autres dans des moments difficiles que l’on pouvait éviter ou dans des difficultés générées par son comportement : chacun a ses priorités, ses problèmes … à régler. C’est vraisemblablement pour cette raison que la fourmi a réservé une fin de non-recevoir à la cigale : « La fourmi n’est pas prêteuse (…) ».

  • Ceux qui bénéficient de nos largesses ne seront nécessairement pas là en période de vaches maigres. Où sont passés les admirateurs de la cigale à qui elle procurait pourtant du plaisir ? Aider, c’est bien (nous devons nous entraider) mais il ne faut pas le faire à son détriment. Sachons joindre l’utile à l’agréable.

Généralement, en parlant des finances personnelles, les êtres humains sont catégorisés en deux groupes : le groupe de la cigale ou les personnes qui dépensent tout ce qu’elles gagnent et celui qui correspond à la fourmi travaillant et épargnant. Les personnes appartenant au premier groupe ne font pas preuve d’intelligence financière car elles oublient ou ne savent pas que le revenu étant limité, ses sources de fois éphémères, il faut faire preuve d’une gestion intelligente et durable  de son argent.

Où vous situez-vous ? Pensez-vous être une cigale ou une fourmi ?

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter