Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

Abonnez-vous à Chrétiens TV, la chaîne YouTube du Journal Chrétien

Expérimenter le désert

Le désert est un lieu bien spécial. C’est, selon la définition du Larousse, à la fois un lieu géographique caractérisé par une pluviométrie très faible qui rend son climat aride et donc une densité de population très faible. C’est également sur le plan littéraire, un état. C’est le fait d’être vide, terne, morne, nu, sans activité.

Ces deux réalités ne sont pas les seules, car le désert est également, sur le plan spirituel, un chemin par lequel tout enfant de Dieu est appelé à passer.

C’est une évidence que personne ne choisirait pour habitation privilégiée le désert … Personne non plus n’a envie de se promener dans le désert toute une vie. Et pourtant c’est là que bien souvent le Seigneur nous emmène car c’est là où les réelles intentions de nos cœurs sont révélées. C’est là où notre foi est testée. C’est dans ce désert que l’orgueil de notre vie ressort alors que nous pensions être doux et humble de cœur. C’est là que notre propre justice est mise en lumière afin de capituler devant Lui et ainsi être revêtu de Sa justice.

Deutéronome 8 nous ouvre les yeux sur ce chemin que l’Éternel nous fait prendre à l’image du peuple d’Israël qui est une préfiguration de notre marche :

« Souviens–toi de tout le chemin que l’Éternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur et si tu garderais ou non ses commandements. Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel. »

Le désert est un lieu de tests, un lieu où l’Éternel nous donne à manger ce que Lui veut, sans que nous ayons le choix de manger autre chose. Le désert nous éprouve, il nous écorche, il nous fait souffrir.

C’est un lieu d’apprentissage où nous réalisons qu’il nous faut nous nourrir exclusivement de la manne de Dieu, Sa nourriture, afin d’avoir Sa vie en nous : « C’est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point. Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. »  Jean 6 v 50-51

Ce chemin est dur, mais nous avons l’assurance que la finalité est au-delà de toutes considérations. Le désert est un lieu d’humiliation et d’épreuves en vue de quelque chose de meilleur : « L’Éternel, ton Dieu, (…) qui t’a fait marcher dans ce grand et affreux désert, où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des lieux arides et sans eau, et qui a fait jaillir pour toi de l’eau du rocher le plus dur, qui t’a fait manger dans le désert la manne inconnue à tes pères, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour te faire ensuite du bien. »

Oui, c’est un lieu d’apprentissage à la dépendance de l’Esprit. C’est un lieu de mise à mort de notre vieil homme. C’est un lieu où l’homme nouveau est façonné en nous. Il nous faut accepter l’œuvre de l’Esprit en nous si nous voulons Le suivre. Il nous faut nous soumettre à Sa volonté si nous désirons grandir. Il nous faut travailler en vue de notre salut si nous voulons porter du fruit en abondance. Il nous faut découvrir dans ce lieu aride ce qu’est réellement la prière … une contrition du cœur, le fruit du brisement, faisant élever des supplications et intercessions comme une fumée de parfum montant vers le trône du Père ; découvrant ainsi l’alignement de notre volonté sur la sienne.

Ton désert est peut-être la perte d’un être cher, la maladie, une injustice, ou encore l’apparente non-réalisation des promesses de Dieu dans ta vie … Ne regardons pas aux circonstances présentes comme des obstacles à notre vie mais plutôt comme un outil entre les mains du Père afin de nous corriger : « Reconnais en ton cœur que l’Éternel, ton Dieu, te châtie comme un homme châtie son enfant. » Deutéronome 8 v 5

Gardons-nous d’être incrédules, car tous ceux qui ont été incrédules parmi le peuple sont tombés dans le désert. (Hébreux 3 v 16-19) Mais au contraire, comme Abraham, croyons à l’accomplissement de la promesse, espérant contre toute espérance, ayant placé notre foi en ce Dieu qui a le pouvoir d’amener ses promesses à leurs accomplissements.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter