Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

La cultive de l’excellence au collège catholique Saint-Pierre

Le Collège catholique Saint Pierre et Paul d’Aneho situé en bordure de la route internationale Cotonou-Lomé-Abidjan, est devenu depuis plusieurs années, un établissement secondaire moderne où les enseignants cultivent l’excellence, s’est confié récemment son directeur, Frère Philippe Launay.
L’éducation est dirigée par les Frères de l’instruction chrétienne — dits Frères Ploërmel originaires de France ou encore « Mennaisiens » du nom de leur fondateur, l’Abbé Jean-Marie de la Mennais – qui assurent une éducation chrétienne à des jeunes et qui sont présents dans 25 pays à travers le monde, dont 4 en Afrique de l’Ouest, au Sénégal, Côte d’Ivoire, Bénin, Togo.
Selon le Frère Launay, « Il y a plus de 60 frères en Afrique francophone qui dispensent cet enseignement catholique. Nous recrutons localement des enseignants exigeants qui perpétuent la philosophie du collège ».
A Aneho, 45 km à l’est de Lomé, le collège qui longe la mer après avoir côtoyé quelques habitations, est doté des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), d’un centre de documentation de 10 000 livres , d’une salle multimédia polyvalente et de trois laboratoires.
En outre, de larges terrains de sport et des aires de jeux favorisent l’épanouissement des élèves dans une bonne ambiance de travail. Le collège accueille 140 places pour des garçons et des filles répartis dans deux foyers.
Le projet éducatif au collège Saint Pierre et Paul inclus la connaissance de Jésus-Christ et son évangile et propose l’enseignement du catéchisme et des moments de prière.
L’histoire nous rappelle que l’administration allemande voudra, par exemple, éviter que les sociétés missionnaires ne se disputent les futurs Chrétiens. C’est pourquoi le système de zones fut institué, dont une application fut l’interdiction faite en 1890 aux missionnaires catholiques de s’établir à Aného (alors capitale du Togo), pour la raison que les missionnaires wesleyens y étaient déjà.
D’autre part, le pouvoir colonial allemand va demander aux missionnaires brêmois présents dans la région partagée par la frontière ouest du Togo, face à la Gold Coast , de transférer l’essentiel de leur activité missionnaire en territoire allemand.
A Aného, selon le vœu pressant du gouvernement colonial, le pasteur méthodiste anglais est remplacé en 1892 par un pasteur allemand, Johannes Mühleder.
Pour ce qui est des missions catholiques, de tractations se dérouleront au plus haut niveau pour que la société missionnaire appelée à s’installer dans le Schutzgebiet Togo soit allemande, ce qui fut fait en 1892, avec l’arrivée des cinq premiers missionnaires catholiques de la Société du Verbe divin.
L’œuvre de l’évangélisation va être désormais conduite, toutes confessions réunies, exclusivement par des missionnaires allemands, catholiques, calvinistes ou méthodistes.
Et dans cette ville de 25 000 d’habitants qui fut à l’époque coloniale la capitale du Togo, les activités ont repris leur cours après les agitations provoquées par l’élection présidentielle en mai 2005 et qui avaient contraint de nombreux habitants d’Aneho à se réfugier au Bénin voisin, distant de quelques kilomètres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter