Rechercher sur le site

Entrez les mots-clés dans la boîte ci-dessous :

Chrétiens

Chrétiens persécutés

30 chrétiens interprétant des cantiques de Noël arrêtés en Inde

Plus de 30 prêtres et séminaristes qui chantaient des cantiques de Noël dans un village situé dans la région du Madhya Pradesh en Inde ont été arrêtés jeudi dernier après que des activistes de Bajrang Dal les aient accusés de conversion forcée. Un autre prêtre a également été arrêté en vertu de la loi anti-conversion vendredi.

Alors qu’une trentaine de prêtres et séminaristes interprétaient des chants de Noël dans un village situé près de la ville de Satna au Madhya Pradesh en Inde, ils ont été interrompus puis arrêtés après avoir été accusés de conversion forcée par des militants de Bajrang Dal, un groupe d’extrême droite a affirmé Indianexpress.com.

Libérés aux premières heures du jour suivant, les hommes religieux chrétiens ont affirmé avoir été malmenés dans les locaux de la police, ce que les officiers ainsi que les militants du Bajrang Dal ont nié.

Huit prêtres qui étaient venus au poste de police de la ligne civile pour s’enquérir des détentions de la veille ont également été arrêtés, alors que leur voiture a été incendiée. La police a déclaré ne pas savoir qui avait incendié la voiture et a ajouté qu’elle avait enregistré une affaire au titre de l’article 435 du Code pénal (méfait par le feu ou une substance explosive) en rapport avec l’incident.

A l’origine des arrestations figure notamment la plainte de Dhamendra Dohar, un jeune-homme de 21 ans qui a prétendu qu’on lui avait offert de l’argent pour se convertir au christianisme. Il a également raconté que les missionnaires étaient actifs dans son village de Bhumkahar depuis deux ans et qu’il avait reçu 5000 Rs, une croix et une Bible pour qu’il se convertisse.

La Conférence des évêques catholiques de l’Inde (CBCI) a nié les allégations de conversion forcée et a déclaré que les 30 séminaristes et deux prêtres du Collège théologique ont été arrêtés par la police alors qu’ils dirigeaient un programme de chant – une pratique courante pendant la période de Noël.

Elle a affirmé que la police avait amené les prêtres et les séminaristes à la station parce que la situation dans le village devenait tendue en raison de la présence des activistes de Bajrang Dal.

Le secrétaire général du CBCI, Mgr Theodore Mascarenhas, a déclaré à The Indian Express qu’il n’existait aucune preuve des accusations de conversion forcée et a accusé la police de complicité avec des activistes de droite. Il a allégué que la police était là lorsque les prêtres et les séminaristes ont été agressés.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à la chaîne évangélique Chrétiens TV sur Youtube pour être informé(e)s de la mise en ligne de nouveaux clips de louange et d'adoration.

S'abonner

Inscription à la newsletter