Connect with us

Chrétiens.info : l'actualité chrétienne en continu – Le Journal Chrétien

L’action de Dieu dans les vies source d’espoir pour les chrétiens d’Iran

Chrétiens d'Iran

L’action de Dieu dans les vies source d’espoir pour les chrétiens d’Iran

L’Église en Iran est en pleine croissance. Dans ce pays où les chrétiens sont confrontés à une grande opposition, le témoignage de l’action de Dieu dans de nombreuses vies offre beaucoup d’espoir. C’est le cas, par exemple, de l’histoire de Fediroon et de la famille d’Afshin, qui étaient séparés par la haine mais que la Grâce de Dieu va transformer.

Comme de nombreux témoignages en Iran, celui-ci a pu être recueilli dans une des églises souterraines de ce pays par un ministère qui vise à enseigner les nouveaux croyants en Jésus-Christ.

Un jour, alors qu’elle était en cours à l’école de droit à Téhéran, une jeune chrétienne iranienne nommée Narineh est tombée, au cours de ses recherches, sur une histoire qui a troublé son coeur.

Deux ans plus tôt, a-t-elle lu, il y avait eu une altercation entre deux adolescents musulmans de 17 ans, Afshin et Feridoon dans une ville voisine. Pendant cette dispute, Fediroon a frappé Afshin sur la tête avec un morceau cassé de verre. Afshin est mort de ses blessures. Feridoon a alors été arrêté, envoyé à la prison locale et a été condamné à mort. N’ayant pas atteint la majorité, le tribunal a reporté son exécution à une date ultérieure.

Parce que le vieux père de Fediroon avait beaucoup de mal à pourvoir aux besoins de sa famille, et compte-tenu de ses revenus limités, un avocat a été désigné d’office pour aider à faire appel de la peine de mort de Feridoon. Mais la défense a échoué et la condamnation à mort de Feridoon a été confirmée.

En lisant ce dossier, Narineh a réalisé soudain que le temps de l’exécution de Feridoon approchait à grand pas, aussi était-elle désireuse de le rencontrer. Elle a alors pris des dispositions pour pouvoir leur rendre visite en prison. Quand ils se rencontrèrent, Feridoon se mit à pleurer, implorant Narineh de trouver un moyen de le sauver. Elle lui parla alors du Christ, lui disant de mettre sa confiance en Jésus.

Le lendemain, Narineh alla rencontrer la famille d’Afshin, le jeune-homme qui était mort suite à la dispute avec Feridoon deux ans auparavant. Elle leur parla de l’amour et de la grâce du Christ, comme elle l’avait fait avec Feridoon.

Compte tenu de leur colère, de leur haine et de leur douleur, ils accordèrent peu d’attention aux paroles de Narineh, insistant sur le fait que Feridoon devait être exécuté. Narineh leur parla alors du Sermon sur la montagne et leur parla de pardon, mais sans effet.

Elle leur donna son numéro de téléphone pour les aider à résoudre leurs problèmes juridiques, mais aussi les encourager à comprendre la signification du pardon du Christ avant qu’il ne soit trop tard.

Une semaine plus tard, Narineh reçu un coup de téléphone de la mère d’Afshin disant que pendant plusieurs nuits elle avait rêvé du Christ crucifié. Dans ces rêves, elle a vu le Christ sur la croix, sans haine, et avec des yeux pleins d’amour, priant pour le pardon des autres. La mère d’Afshin demanda à Narineh de leur rendre visite. Mais cette fois-ci, ce fut différent : la famille d’Afshin écoutait avec attention chacun des mots de Narineh qui leur donna une vidéo du film «Jésus», pour les encourager, une fois encore, à comprendre l’importance du pardon.

Narineh fut autorisé à visiter Feridoon une fois de plus avant son exécution. Elle l’encouragea de nouveau à prier au nom de Jésus, en l’assurant que le Seigneur l’aimait et ne l’avait pas laissé seul. Il devait être exécuté dans cinq jours.

Deux jours avant l’exécution, la famille Afshin a connu un changement radical de cœur. Grâce au témoignage de Narineh et après avoir visionné le film de Jésus, le Saint-Esprit a touché leurs cœurs. Ils ont décidé de visiter Feridoon en prison. Là, ils ont dit à Feridoon qu’ils lui ont pardonné.

Puis ils sont allés au bureau de la prison et ont demandé que Feridoon soit remis en liberté et non exécuté. Personne dans ce bureau ne pouvait comprendre la grâce que la famille d’Afshin montrait à Feridoon.

Le lendemain, Feridoon a été relâché. Il est allé immédiatement vers la famille d’Afshin pour les remercier.

En réponse, ils ont déclaré :

« Merci à Christ ! C’est lui qui nous a aidés à montrer la miséricorde et c’est Christ qui a voulu que nous trouvions une nouvelle vie.  »

Narineh fut invité à les rejoindre avec la famille de Feridoon. Une « nouvelle vie » a vraiment coulé dans la maison de Afshin cette après-midi là. A l’invitation de Narineh, toutes les personnes présentes se sont engagées à donner leur vie à Christ. La haine s’est dissipée, remplacée par l’amour, la grâce et le pardon. Aujourd’hui, les deux familles conduisent des églises.

Commentaires

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Chrétiens d'Iran

To Top
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.