A la une

Trois chrétiens évangéliques éthiopiens libérés de prison

  | 

Trois chrétiens évangéliques faussement accusés d’avoir brûlé un édifice de l’Église orthodoxe éthiopienne (Ethiopian Orthodox Church – EOC) dans la communauté rurale de Gulema Iyesus ont été acquittés et libérés. Ils étaient emprisonnés depuis juin 2014.

Tibebu Mekuria et Dawit Jemberu, deux jeunes chrétiens âgés de 20 ans et Belete Tilahun, un père de famille de 40 ans ont été libérés le 18 janvier après que la Cour suprême les ait acquitté le 13 janvier dernier.

Un mois après l’incendie du bâtiment de l’église orthodoxe éthiopienne de Gulema Tyesus survenu en mai 2014, les trois chrétiens évangéliques avaient été arrêtés puis mis en prison. Même si des témoins ont déclaré que Tibebu, Dawit et Belete n’étaient pas à proximité de l’église au moment de l’incendie, ils ont été condamnés à 9 ans de prison.

Ils ont alors été confrontés à trois ans de procédures judiciaires et de retard dans le traitement de leur dossier. En juin 2015, un témoin a exprimé à Portes Ouvertes International qui relaye l’information de leur libération qu’il était inquiet sur les motifs d’accusation contre les trois chrétiens évangéliques. L’arrestation serait partie intégrante d’un effort des responsables gouvernementaux dans la région pour apaiser certains conservateurs influents au sein de l’EOC.

En juillet 2016, nouveau rebondissement. Un juge, qui avait déjà condamnés à neuf ans de prison chacun pour avoir incendié l’église, les a  condamné à verser des dommages et intérêts à l’église à hauteur de plus de 1,2 millions de birr éthiopiens (plus de 35 000 £ au moment de la sentence).

Tibebu et Dawit sont célibataires et n’ont pas de propriété, mais Belete, qui est marié et père de trois enfants risque de perdre ses biens.

Le 25 janvier 2017, les trois hommes ont comparu devant le tribunal de Debiremarkos pour demander l’annulation de l’ordonnance d’indemnisation, mais le juge a dit qu’il avait besoin de temps pour examiner le dossier et comprendre comment le verdict avait été posé. La prochaine comparution devant le tribunal est prévue pour le 20 février.

En attendant, les trois chrétiens maintenant libres, ont retrouvé avec joie leurs familles respectives.

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.