Connect with us

Chrétiens.info : l'actualité chrétienne en continu – Le Journal Chrétien

Dieu d’Abraham, Sauveur d’Ismaël

Chrétiens

Dieu d’Abraham, Sauveur d’Ismaël

Dans ce message, nous voulons voir comment Dieu tient au salut de toutes les nations, comment il reste attentif aux cris de toute l’humanité. Par « Dieu d’Abraham, Sauveur d’Ismaël », nous voulons ensemble voir ce Dieu qui a conclu une alliance avec son Serviteur Abraham (Gén. 12), ce Dieu qui a promis de bénir toutes les nations de la terre. Et enfin comment ce Dieu réalise cette promesse en faisant preuve de sa fidélité.
Le récit biblique d’Abraham commence dans Genèse 12, Dieu l’appelle et traite une alliance avec lui. Et parmi les différentes promesses faites à Abraham, il était question que ce dernier aura un fils qui sortira de ses entrailles, un fils que sa femme Sara lui enfantera, un fils de la promesse, qui une fois né portera le nom d’Isaac.

Et c’est au travers de ce fils promis (Isaac) que l’alliance Abrahamique poursuivra son parcours, en passant par Jacob, les 12 tribus d’Israël, l’alliance de Dieu avec David et atteindra son accomplissement parfait avec l’arrivée de Messie (Matthieu 1.1.).

Entre la promesse d’avoir un fils et son accomplissement, Abraham va connaitre une aventure avec Agar, la servante de sa femme. Et un enfant autre que celui de la promesse viendra faire son atterrissage dans la maison d’Abraham. Il s’agit d’Ismaël. Au départ, Abraham va chercher à garder ses deux fils ensemble, image d’un Père qui tient au bien-être de ses fils, qui ne rejette personne. Mais suite à l’orientation divin, Ismaël sera chassé

Avant de laisser partir son fils : « Abraham se leva de bon matin; il prit du pain et une outre d’eau, qu’il donna à Agar et plaça sur son épaule; il lui remit aussi l’enfant, et la renvoya. Elle s’en alla, et s’égara dans le désert de Beer-Schéba » (Genèse 21 : 14).

Abraham a pourvu à la survie de son fils, sachant que le désert les attendait devant. Même pour un enfant qui n’est pas le fruit de la promesse, Abraham a compassion de lui. Il se disait certainement Ismaël est aussi mon fils. Abraham avait ce sentiment de pitié pour le malheur qui guettait Ismaël.

Par ce geste d’amour, Il nous transmet l’image de ce Dieu de toute l’humanité qui fait pleuvoir sur le bon et les méchants, qui donne son souffle de vie à toute chaire ; et qui cherche à sauver même tous ceux qui ne sont pas en alliance.

Malgré l’origine païenne de sa mère, Ismaël a su bénéficié de la compassion de son Père. Eglise que nous sommes, nous devons savoir donner du pain et de l’eau aux Ismaélites (à ceux qui ne sont pas en alliance avec Dieu, aux païennes). Jésus-Christ est le pain de vie, il est cette source d’eau qui ne tarit jamais. L’acte posé par Abraham reste un signal fort pour la Missio Dei. Ne laissons pas les Ismaélites mourir dans le dessert, ne laissons pas les païens mourir dans leur péché. Nous devons leur apporter du pain et de l’eau.

Genèse 21 : 15, 16 : « Quand l’eau de l’outre fut épuisée, elle laissa l’enfant sous un des arbrisseaux, et alla s’asseoir vis-à-vis, à une portée d’arc; car elle disait: Que je ne voie pas mourir mon enfant! Elle s’assit donc vis-à-vis de lui, éleva la voix et pleura ».
Agar, la maman d’Ismaël se mit à pleurer, elle voyait déjà le malheur les atteindre. Car ce que la provision donnée par Abraham fut épuisée. Alors la maman éleva la voix et pleura. Et Dieu entendit la voix de l’enfant.
Le verset 17 : « Dieu entendit la voix de l’enfant; et l’ange de Dieu appela du ciel Agar, et lui dit: Qu’as-tu, Agar? Ne crains point, car Dieu a entendu la voix de l’enfant dans le lieu où il est ». Dieu de toute l de toute l’humanité a entendu la voix de l’enfant (Ismaël) dont la mère est égyptienne. Le Dieu d’Abraham vient au secours d’Ismaël. Ce Dieu d’Abraham est aussi le Sauveur d’Ismaël. Et il va promettre de faire d’Ismaël une grande nation.

A travers Ismaël, Dieu voyait une grande nation. Et en sauvant Ismaël, Dieu sauvait une nation. Le verset 18 : « Lève-toi, prends l’enfant, saisis-le de ta main; car je ferai de lui une grande nation ». Pas la nation juive, mais la nation issue d’Ismaël. Le Dieu de toute l’humanité pense au salut de toutes les nations.
Dans Genèse 25. 12-18, la Bible détaille la postérité d’Ismaël : « Voici la postérité d’Ismaël, fils d’Abraham, qu’Agar, l’Égyptienne, servante de Sara, avait enfanté à Abraham. 13 Voici les noms des fils d’Ismaël, par leurs noms, selon leurs générations: Nebajoth, premier-né d’Ismaël, Kédar, Adbeel, Mibsam, 14 Mischma, Duma, Massa, 15 Hadad, Théma, Jethur, Naphisch et Kedma. 16 Ce sont là les fils d’Ismaël; ce sont là leurs noms, selon leurs parcs et leurs enclos. Ils furent les douze chefs de leurs peuples».

Notons que les noms repris dans cette postérité d’Ismaël représentent les douze tribus arables. Les fils d’Ismaël furent les douze chefs de leurs peuples. Les Pères des Nations Arabes.
Dieu d’Abraham, Sauveur d’Ismaël. Dieu pense aussi aux Nations Arabes, Il est le Dieu de toutes les nations.
Voyons comment Dieu a procédé pour sauver Ismaël : Genèse 21 : 19 : « Et Dieu lui ouvrit les yeux, et elle vit un puits d’eau; elle alla remplir d’eau l’outre, et donna à boire à l’enfant ». Ce puit est l’image de Jésus-Christ, la source d’eau vive qui ne tarit jamais. Cela nous est révélé Jean 4 :10 -15, lors de la conversation de Jésus-Christ avec la femme samaritaine où il est écrit ce qui suit : « 10 Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive. 11 Seigneur, lui dit la femme, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond; d’où aurais-tu donc cette eau vive? 12 Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? 13 Jésus lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; 14 mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. 15 La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici ».

L’eau d’Abraham peut être épuisée, mais celle de Dieu ne sera jamais épuisée. Elle provient d’une source intarissable. Et cette source, c’est Jésus-Christ. Le verset 17 : « Dieu entendit la voix de l’enfant; et l’ange de Dieu appela du ciel Agar, et lui dit: Qu’as-tu, Agar? Ne crains point, car Dieu a entendu la voix de l’enfant dans le lieu où il est ». Dieu veut nous envoyer comme cet ange pour lancer l’appel au Salut à Agar. Et dans la suite du récit, nous voyons la descendance d’Ismael que Dieu avait sauvé. Genèse 25 : 17 « Et voici les années de la vie d’Ismaël: cent trente-sept ans. Il expira et mourut, et il fut recueilli auprès de son peuple. 18 Ses fils habitèrent depuis Havila jusqu’à Schur, qui est en face de l’Égypte, en allant vers l’Assyrie. Il s’établit en présence de tous ses frères ». Dieu aime et veut sauver au travers de nous nos frères de l’Assyrie, de l’Égypte et de toutes ces contrées qui ne connaissent pas encore Dieu.

Pasteur Pathy Royal Situazola

Commentaires

Continue Reading
Ces articles peuvent vous intéresser...
Pasteur Pathy Royal Situazola

Pasteur Titulaire du Centre Missionnaire Philadelphie dans la ville de Boma. Une église la Communauté des Assemblées de Dieu en République Démocratique du Congo (RDC).

Chrétiens

To Top
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.