Connect with us

Chrétiens.info : l'actualité chrétienne en continu – Le Journal Chrétien

L’ancienne cité de Nimrod totalement détruite par Daesch

Science et religion

L’ancienne cité de Nimrod totalement détruite par Daesch

L’armée irakienne a repris dimanche le contrôle du site archéologique de Nimrod qui correspond à l’ancienne cité assyrienne de Calach mentionnée dans genèse 10 v 11. Il ne reste que des ruines des monuments, des statuts et des bas reliefs du lieu antique que les militants de l’État islamique ont entièrement détruit à coup de pioches, de bulldozers et d’explosifs.

Il ne reste rien qu’un vaste champ de ruines. Situé sur les plaines de Nineveh, à environ 32 kilomètres au sud de Mossoul, les vestiges du site archéologique de Nimrod ont été réduits en décombres, le groupe extrémiste considérant que les statuts ou les mausolées qui sont de l’idolâtrie devaient être éliminées.

Nimrod qui est l’un des sites archéologiques les plus célèbres d’Irak, est une cité fondée au XIIIe siècle avant Jésus-Christ appartenant à l’empire assyrien .

Dans la Bible, Nimrod nommée Calach est mentionnée dans Genèse 10 : 8-12 où l’on peut lire :

« Cusch engendra aussi Nimrod ; c’est lui qui commença à être puissant sur la terre. Il fut un vaillant chasseur devant l’Éternel ; c’est pourquoi l’on dit: Comme Nimrod, vaillant chasseur devant l’Eternel. Il régna d’abord sur Babel, Erec, Accad et Calné, au pays de Schinear. De ce pays-là sortit Assur; il bâtit Ninive, Rehoboth Hir, Calach, 12et Résen entre Ninive et Calach ; c’est la grande ville. »

L’État islamique n’a laissé derrière lui que les décombres du site antique. Parmi les plus grandes pertes pour la mémoire figurent notamment celle d’une ziggourat (monument caractéristique de la civilisation mésopotamienne qui se présente sous la forme d’une tour à plusieurs étages, dont la finalité est religieuse) qui datait de 2900 ans avant Jésus-Christ.

Alors que les experts attendent toujours, pour des questions de sécurisation du site, la permission d’examiner les dommages, les images satellites permettent de constater que la ziggourat, dont les ruines font environ 43 mètres de haut, n’est plus. Selon les images satellites, de la « machinerie lourde » a été utilisée pour créer de nouveaux talus de terre et creuser dans le matériel archéologique existant.

Le monticule créé par la destruction de la ziggourat est devenu le point le plus élevé du paysage, ce qui en a fait une position idéale de défense contre les forces envahissantes explique l’American Schools of Oriental Research’s Cultural Heritage Initiatives.

Le site archéologique n’étant pas situé dans une région stratégique, l’attaque du lieu par l’État islamique avait probablement au moins deux autres buts : utiliser cette destruction intentionnelle pour démoraliser les populations locales et décourager les forces militaires envahissantes, mais peut-être aussi chercher certaines antiquités sur le site.

Michael Danti, directeur académique du musée de l’Université de Pennsylvanie et des écoles américaines de la recherche orientale a appelé à faire des évaluations du site d’urgence pour prévenir d’autres dommages.

« Cela fait partie du nettoyage culturel », a déclaré Danti. «L’État islamique tente de détruire la diversité culturelle et vise la mémoire culturelle en attaquant des endroits comme Nimrod et « Hatra», un site archéologique à proximité appartenant au patrimoine mondial de l’UNESCO qui est toujours sous le contrôle de Daesch.

C’est la même conclusion que tire l’envoyé spécial de France 24 en Irak qui a déclaré :

« En détruisant ce patrimoine irakien, ils ont surtout détruit la mémoire de tout un peuple »

L’Unesco avait aussi dénoncé en 2015 la destruction de Nimrod comme un « crime de guerre ».

Commentaires

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Science et religion

To Top
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.