Eglise méthodiste

L’Église méthodiste se prononce sur la bénédiction des couples homosexuels

  | 

L’Union de l’Église évangélique méthodiste de France (UEEMF) s’est exprimée à son tour sur la décision prise par l’Église Protestante Unie de France (EPUdF) d’ouvrir la possibilité de bénir les couples de même sexe à l’occasion de leur mariage civil. En affirmant que le mariage se définit comme l’union entre un homme et une femme, ce qui rend le mariage homosexuel inconciliable avec la doctrine chrétienne, elle marque donc clairement sa désapprobation avec la décision de l’EPUdF. Elle rappelle toutefois que l’attitude de l’église doit rester une attitude d’accueil et non de rejet ou de condamnation des personnes homosexuelles.

Dans un texte intitulé « Communiqué de l’Union de l’Église évangélique méthodiste de France sur la bénédiction de couples de même sexe » l’Église évangélique méthodiste affirme dans un premier point qu’elle considère le mariage comme une alliance sainte qui « consiste à ce qu’une femme et un homme vivent dans l’amour et le don de soi, le soutien mutuel et la fidélité » et qu’elle soutiendra toutes lois allant dans le sens de l’union entre un homme et une femme.

Elle développe ensuite une partie sur la sexualité considérée comme un don de Dieu pour tous les êtres humains. Les relations sexuelles ne peuvent être approuvées « qu’au sein de l’alliance que constitue le mariage monogame et hétérosexuel. »

Si l’Église Méthodiste Unie n’approuve pas la pratique de l’homosexualité, qui ne peut se concilier avec la doctrine chrétienne, la grâce de Dieu est valable pour tous, hommes ou femmes. La dimension de l’accueil de chaque membres, même homosexuels est importante et elle implore les familles et les églises de ne pas rejeter ni condamner les membres et amis homosexuels. Elle s’engage également à être au service de chacun pour l’accompagner.

Elle se dit totalement en accord avec les conclusions du document nommé « aimer mon prochain homosexuel » publié par la Commission d’Éthique Protestante évangélique qui affirme :

« il nous semble que deux attitudes extrêmes sont à exclure, celles des Églises qui rejettent sans autres considérations les personnes homosexuelles et celles qui bénissent leur union. Pourtant, entre ces deux extrêmes, […] il existe dans l’Église un espace pour l’accueil et l’accompagnement des personnes homosexuelles.»

 

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.